Astrophysique | Théâtre | Danse

Véra

Compagnie Hallet Eghayan

Véra, c’est la cosmologiste américaine Vera Rubin. Cette création originale est née du souhait de la Compagnie Hallet Eghayan de mettre en place un cycle artistique autour de la thématique « Les femmes de sciences ». Elle offre aux danseurs de la compagnie l’occasion de créer chacun une œuvre inédite. Vera, ce que nous ne voyons pas est celle de la danseuse Charlotte Philippe. Cette pièce entre dans la dynamique Art/Sciences impulsée dès 2000 par la Compagnie Hallet Eghayan. Elle fait passer de la connaissance scientifique à la poésie, de la poésie au corps, et du corps à la danse. Elle se double du désir de transmettre la connaissance par les mots et les gestes, d’ouvrir notre regard parfois malmené par le flot ininterrompu des images du quotidien. Imaginer, faire voir par les mots et les corps, divaguer dans les confins des galaxies à la lumière des enjeux contemporains de l’art, de la science, de la société, tels sont les bonheurs dont s’emparent les artistes sur scène.
Plus de quarante années de création n’ont en rien émoussé l’énergie de ce chorégraphe lyonnais né en 1946. Cofondateur de la Maison de la Danse, Michel Hallet Eghayan développe également un important parcours d’auteur tout en s’attachant à diffuser l’art et la danse dans la Cité tel un ferment et ciment de la vie sociale. C’est à partir de 2000 qu’il investit de nouveaux espaces entre arts et sciences. Il collabore notamment avec Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France et l’astrophysicien Roland Bacon.
Samedi 6 juillet  [21:00]

Lieu à définir